Logo Nautilus Plus Noir et blanc
UltimeFit, La plateforme d'entrainement en ligne Trouver un gym Promotions Me connecter EN
Services aux entreprises
Essai gratuit
M’ABONNER
Icone abonnement
MENU
LE BLOGUE Nautilus Plus
Menu blogue

Le flexitarisme : le flexita… quoi?

03 janvier 2022 - Par Véronique Plante

Temps de lecture 4 minutes

Sans le savoir, vous pratiquez peut-être ce mode d’alimentation! Selon les sources consultées, car aucune définition claire n’a été définie en lien avec cette pratique alimentaire, le flexitarisme peut se définir comme une forte diminution de la consommation de viande sans pour autant devenir végétarien.[1]  

Communément appelée le mode semivégétarien, cette pratique a pris ses origines au tournant des années 1900, aux États-Unis, via l’action militante du journaliste Mark Bittman, inventeur du terme et auteur de nombreux ouvrages sur les conséquences de la production industrielle de bœuf et de poulet. Selon les circonstances, un flexitarien peut donc manger végétarien ou végétalien chez lui, mais manger des plats incluant de la chair animale lors d’occasions particulières comme au restaurant, lors de repas en famille ou chez des amis.

Pourquoi adopter le flexitarisme?

Saviez-vous que la superficie des terres agricoles nécessaires dans le monde serait réduite de près de moitié si aucune viande de bœuf ou de mouton n’était consommée?[2] Cette statistique, clairement utopique, démontre toutefois l’importance de tout un chacun de diminuer sa consommation de bétail pour la survie de notre planète. Considérée comme une alimentation durable pour tous et facilement accessible, la diminution volontaire de la consommation de viande a donc un réel impact sur l’environnement et c’est d’ailleurs dans cette optique qu’est né en 2003 le mouvement international « Lundi sans viande ».

flexitarisme-vache-betail-reduire-sa-consmmation-de-viande

À cet argument de taille, s’ajoutent les raisons d’ordre médicales. En effet, de nombreuses études ont démontré que plus la consommation de viandes augmente, plus les risques de développer des maladies chroniques s’accentuent telles que le diabète de type II, les maladies cardiovasculaires et plusieurs cancers du tube digestif. À titre indicatif, le Fond Mondial de recherche contre le cancer suggère de manger moins de 500 grammes de viandes rouges par semaine. Quant aux recommandations canadiennes, celles-ci sont encore plus sévères et suggèrent moins de 300g/semaine. D’ailleurs, c’est pour cette raison que le nouveau Guide Alimentaire Canadien illustre une quantité plus que raisonnable de viande via son assiette santé.[3]

Finalement, des raisons économiques peuvent également expliquer un mode alimentaire flexitarien.  Avec l’inflation du panier d’épicerie prévue en 2022, fort à parier que plusieurs se tourneront vers d’autres protéines afin de concilier le budget et la santé. Alors que le prix de la viande a augmenté de 9% au courant de la dernière année, les experts prévoient une augmentation moindre, mais tout de même réelle de 2% pour 2022.  [4]

Mais je suis un carnivore pur et dur!

Le flexitarisme est clairement une pratique alimentaire ayant le vent dans les voiles, et ce, pour de multiples raisons tout à fait justes et valables. Toutefois, il se peut que pour certains, la simple idée de diminuer la consommation de bétail crée des frustrations et/ou des appréhensions. Vais-je manque de fer et souffrir d’anémie? Vais-je avoir trop faim après les repas? Mon objectif de gain de masse sera-t-il encore atteignable et réalisable? Ces questionnements sont tout à fait normaux et pertinents. Sachez que notre équipe de nutritionnistes est à votre portée afin de vous aider dans cette démarche et vous orienter, à votre rythme, vers un mode d’alimentation adapté à vos préférences et vos besoins. Finalement, êtes-vous flexitarien sans le savoir?


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Flexitarisme, consultée le 2021-12-15

[2] Joseph Poore & Thomas Nemecek (2018). Reducing food’s environmental impacts through producers and consumers. Science.OurWorldinData.org – Research and data to make progress against the world’s largest problems. Licensed under CC-BY by the author Hannah Ritchie

[3] https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/, consultée le 2021-12-15

[4] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1845529/prix-aliments-hausse-inflation-2021-2022-rapport-cher-viande-pandemie, consultée le 2021-12-15

Le flexitarisme : le flexita… quoi? est un billet publié par Nautilus Plus. Le blogue Nautilus Plus vise à aider les gens dans leur cheminement de mise en forme à travers des articles sur l'entraînement, la nutrition, la motivation, des exercices et des recettes santé.
Tous droits réservés © Nautilus Plus 2022

Une séance avec une nutritionniste vous aidera à progresser!

Définissons ensemble vos objectifs nutritionnels et obtenez les conseils d’un expert!

Prendre rendez-vous

Articles de la même catégorie

Alimentation et temps des fêtes : pourquoi craint-on les débordements?

La nutrition sportive c’est gagnant !

C’est quoi « bien manger » selon une nutritionniste?

Top 5 collations sans noix et sans arachides

Incription à l'infolettre

INFOLETTRE

Icon emplacement

RÉSEAU DE GYMS AU QUÉBEC

TROUVER UN GYM
Icon entrainement

PASSEZ NOUS VOIR

DEMANDER MON ESSAI GRATUIT