Logo Nautilus Plus Noir et blanc
UltimeFit, La plateforme d'entrainement en ligne Trouver un gym Promotions Mesures COVID-19 EN
Me connecter
Icone utilisateur
Essai gratuit
M’ABONNER
Icone abonnement
MENU

Et si le cardio fasting était la solution?

cardio-fasting

Le cardio fasting ou fasted cardio, se traduit littéralement par « cardio à jeun ». C’est un principe selon lequel on fait notre entraînement sans avoir mangé au préalable. L’entraînement est généralement d’ordre cardiovasculaire, comme de la course à pied, du vélo, de l’elliptique ou de la natation.

Couramment, on s’attend à ce que cette pratique s’effectue le matin, avant de prendre le déjeuner. Le corps se retrouve donc dans un état de ”jeûne” de 8 à 12h. Plusieurs y voient une multitude d’avantages, autant pour la perte de poids que la performance. Est-ce vraiment le cas?

Pourquoi pratiquer le cardio fasting?

L’argument le plus mentionné pour adopter cette pratique est qu’elle permettrait de favoriser l’utilisation des graisses à l’effort[1]. En effet, puisqu’aucun aliment n’a été consommé préalablement à l’exercice, le corps devra puiser dans ses réserves d’énergie stockées sous forme de gras.

Dans une optique de perte ou gestion de poids, il peut paraître intéressant d’augmenter son utilisation des graisses à l’entrainement; on s’en débarrasserait alors plus facilement!

Pour ceux qui ont un objectif de performance en entrainement, l’utilisation du gras comme substrat énergétique pourrait donner l’impression que le fameux «mur» serait repoussé, celui qui arrive lorsque les réserves en glucides sont à un niveau plus critique. Ainsi, en améliorant sa capacité à utiliser l’énergie provenant des graisses stockées, on permet de ”préserver” nos glucides.

Que disent les études scientifiques?

Néanmoins, bien que ces hypothèses soient intéressantes, les études ne tranchent pas aussi clairement en faveur de l’entraînement à jeun. D’une part, bien que la consommation de graisses à l’effort soit augmentée dans un entraînement à jeun, il n’y aurait pas de changement significatif dans leur utilisation sur une journée entière[2], ce qui signifie qu’à la fin de la journée, la personne qui aura fait son entraînement à jeun n’aura pas brûlé plus de gras que celle qui aurait mangé avant au préalable. D’autre part, le cardio fasting ne garantit pas que les graisses soient exclusivement utilisées comme voie énergétique; les protéines, qui constituent notre masse musculaire, pourraient également être mise à profit par le corps comme source d’énergie[3]. Beaucoup moins intéressant de perdre nos muscles que notre graisse!

Sur le plan de la performance, il a été démontré que les entraînements à jeun auraient des impacts négatifs sur le volume et l’intensité supportables[4], tous deux nécessaires à une augmentation de la capacité aérobie. Et justement, pour effectuer des entraînements à haute intensité, il est nécessaire d’avoir du « carburant », en l’occurrence des glucides, afin de performer adéquatement.

Alors, qu’est-ce qu’on fait?

Ainsi, il va plus d’un choix personnel, en fonction de votre réalité, que d’une solution miraculeuse pour perdre du poids ou de mieux performer. Vous êtes du genre à vous lever sans avoir faim? À devoir attendre 2h ou plus après un repas ou une collation avant de vous entraîner en raison de crampes intestinales ou d’inconforts? Il s’agit peut-être alors d’une belle option pour vous! Choisissez cependant des entraînements où le niveau d’intensité est relativement bas, évitez les intervalles et les séances trop longues.

Au final, bien que plusieurs adeptes n’y voient que des avantages et que le concept théorique derrière l’entraînement à jeun semble intéressant, il est important d’évaluer votre réalité et vos préférences avant de débuter un nouveau programme de la sorte. N’hésitez pas à faire appel à nos kinésiologues et nos nutritionnistes pour vous guider et établir un protocole adéquat!


  • [1]Gonzalez, Javier & Veasey, Rachel & Rumbold, Penny & Stevenson, Emma. (2013). Breakfast and exercise contingently affect postprandial metabolism and energy balance in physically active males. The British journal of nutrition. 110. 1-12.  doi 10.1017/S0007114512005582.
  • [2]Melanson, Edward L.1,2; MacLean, Paul S.1,2; Hill, James O.2,3 Exercise Improves Fat Metabolism in Muscle But Does Not Increase 24-h Fat Oxidation, Exercise and Sport Sciences Reviews: April 2009 – Volume 37 – Issue 2 – p 93-101. doi: 10.1097/JES.0b013e31819c2f0b
  • [3]Schoenfeld, Brad MS, CSCS Does Cardio After an Overnight Fast Maximize Fat Loss?, Strength and Conditioning Journal: February 2011 – Volume 33 – Issue 1 – p 23-25 doi: 10.1519/SSC.0b013e31820396ec
  • [4]Schoenfeld, Brad MS, CSCS Does Cardio After an Overnight Fast Maximize Fat Loss?, Strength and Conditioning Journal: February 2011 – Volume 33 – Issue 1 – p 23-25 doi: 10.1519/SSC.0b013e31820396ec

Auteur
Mathieu Coulombe

Diplômé de l’Université Laval en kinésiologie et titulaire d’un MBA en gestion des services de santé, Mathieu est gérant d’une succursale Nautilus Plus et travaille aussi comme entraineur personnel. Intéressé par tout ce qui touche la santé, il se spécialise dans l’adoption et le maintien de saines habitudes de vie. Il a comme vision que l’activité physique devrait mener au dépassement de soi, tout en y incluant la notion de plaisir ! « Appréciez le processus, et vous serez vous-mêmes surpris des résultats. »


Et si le cardio fasting était la solution? is a post from I'm taking charge. I'm taking charge is a blog that aims to help people in their journey to fitness through articles on training, nutrition, motivation, exercise and healthy recipes.
Copyright © I'm taking charge 2021

Je me prends en main -Blogue