Trouver un gym Promotions Services aux entreprises EN
Programmes
Me connecter
Icone utilisateur
Essai gratuit
M’ABONNER EN LIGNE
Icone abonnement
MENU

Prenez Rendez-vous

Que penser des sucres sans calories?

Sugar_iStock_000001563163Small

Les édulcorants de synthèse sont de plus en plus populaires dans l’industrie alimentaire… et de plus en plus de gens sont obèses et veulent perdre du poids. On peut maintenant se sucrer le bec sans calories, mais s’agit-il d’un choix sécuritaire et bénéfique?

Les produits qu’on retrouve sur le marché
Lorsque vous êtes à l’épicerie, vous pouvez constater les mentions suivantes : « sans sucre », « allégé », « diète », « zéro calorie ». Dans la liste des ingrédients de plusieurs aliments tels yogourt, pudding, crème glacée, boisson gazeuse, eau aromatisée et confiture, ou encore sur les tablettes d’épicerie dans la section des sucres de table, on retrouve :

  • Sucralose (Splenda)
  • Saccharine (Hermesetas)
  • Cyclamate (Sugar Twin, Sucaryl, sweet’n low)
  • Aspartame (Nutrasweet, Equal/Egal)
  • Acésulfame-potassium (Sunnet)

Ces « faux sucres » synthétisés artificiellement en laboratoire sont des molécules « vides », non reconnues par l’organisme lors de la digestion, et qui n’apportent donc pas de calories. Cependant, ils ont un goût sucré, grâce à leur pouvoir sucrant très élevé.

Choix sains et sécuritaires?
Au Canada, avant qu’un édulcorant se retrouve sur le marché, il doit être approuvé par Santé Canada. Selon le Ministère fédéral, tous ces produits sont sécuritaires, dans les limites d’utilisation prescrites par la loi. Il y a donc une limite journalière à respecter pour ne pas subir d’effets secondaires.

Quant aux recherches scientifiques dans le domaine, les résultats sont controversés. Tout dépend de la dose, de la durée d’utilisation, du type de produits et des combinaisons.

À ce jour, les facteurs de risque de cancers ou autres problèmes de santé reliés à la consommation d’édulcorants sont négligeables. Mais une chose est certaine, ces produits sont trop récents sur le marché pour connaître leurs effets réels à long terme sur l’organisme. Il faut donc rester vigilant, comme avec les pesticides et additifs alimentaires. Tout est une question de quantité et de fréquence!

Utiles pour les diabétiques et pour la perte de poids?
Selon l’Organisation mondiale de Santé, les édulcorants peuvent être utiles aux diabétiques « pour limiter leur consommation de glucides, maîtriser leur glycémie et leur poids et éviter les caries dentaires ». Il faut cependant faire attention, car les diabétiques peuvent consommer du vrai sucre avec modération, selon leurs besoins. Les édulcorants peuvent donc être une option, mais pas une nécessité.

Côté nutritif, il peut être profitable de remplacer un aliment à haute teneur énergétique et à faible valeur nutritive (comme une boisson gazeuse) par une version « diète » avec édulcorants. Mais il est alors non bénéfique de remplacer un aliment nutritif par un choix sans sucre et sans nutriments, tel un fruit ou jus de fruit pur par des bonbons sans sucre.

Il est également à noter que le cerveau est parfois plus fort que les besoins physiques : lorsqu’on s’habitue à manger sucrer, on peut créer une dépendance. Et si on a l’impression ou qu’on sait que le produit contient moins de sucre, on a tendance à s’en permettre davantage. On rentre alors dans le cercle vicieux de la compensation et non dans un processus de saines habitudes alimentaires.

Les édulcorants naturels : « stévia » et « sirop d’agave »
Le stévia (Truvia, SweetLeaf, PureVia) est reconnu au Canada comme un produit de santé naturel, et se retrouve présentement sur les tablettes d’épicerie en tant que sucre de table. On lui accorde des vertus bénéfiques pour personnes souffrant d’hypertension et de diabète de type 2. Les chercheurs s’intéressent également aux effets anti-inflammatoires et anticancérigènes des extraits de stévia. Une fois de plus, les recherches sur ce produit sont minimes, mais à ce jour il semblerait être un choix sain et sécuritaire.

Quant au sirop d’agave, c’est son pouvoir sucrant très élevé qui en fait sa popularité. On ajoute alors moins de sucre (et donc de calories) pour un goût aussi sucré. Son indice glycémique est plus faible en comparaison au sucre blanc, dû à sa forte teneur en fructose. Mais une grande consommation de fructose peut faire augmenter le taux de triglycérides, ce qui constitue un facteur de risque de maladies cardiovasculaires et de résistance à l’insuline.

Une fois de plus la vigilance en lien avec la quantité est fréquence est de mise!

 

Par Ariane Lavigne

Auteur
Ariane Lavigne


Que penser des sucres sans calories? est un billet publié par Je me prends en main. Je me prends en main est un blogue qui vise à aider les gens dans leur cheminement de mise en forme à travers des articles sur l'entraînement, la nutrition, la motivation, des exercices et des recettes santé.
Copyright © Je me prends en main 2012

Je me prends en main -Blogue