Logo Nautilus Plus Noir et blanc
UltimeFit, La plateforme d'entrainement en ligne Trouver un gym Promotions Me connecter EN
Services aux entreprises
Essai gratuit
M’ABONNER
Icone abonnement
MENU

LE BLOGUE Nautilus Plus

Menu blogue

Privation alimentaire et culpabilité : comment s’en sortir?

21 janvier 2013 - Par Nautilus Plus

Temps de lecture 2 minutes

Êtes-vous du genre à penser ainsi : « J’ai faim, mais je ne dois pas manger », « J’ai envie de cet aliment, mais je dois plutôt manger celui-ci » ou « Je n’ai pas envie de cet aliment, mais je dois le manger »? Même si ce type de raisonnement peut d’abord aider à perdre quelques kilos, il devient ensuite plus néfaste qu’avantageux pour la silhouette. Pourquoi?

En fait, avoir de telles pensées restrictives révèle que l’on obéit davantage aux stimuli alimentaires extérieurs, c’est-à-dire à l’environnement, aux règles imposées par certains régimes, ainsi qu’à nos croyances ou à celles de notre entourage… jusqu’à en oublier complètement nos besoins physiologiques et nos signaux de faim et de satiété!

Certaines fois, se priver d’aliments jugés trop caloriques, gras ou sucrés peut même nous pousser à surconsommer des aliments santé pour pallier nos envies.

Malheureusement (et heureusement!), il est difficile voire même impossible d’exercer un contrôle aussi strict sur son alimentation à long terme. Un jour ou l’autre, on finit par perdre le contrôle et par engloutir des aliments « interdits » jusqu’à se sentir coupable. Ce sentiment de culpabilité mine notre estime de soi et notre image corporelle, nous incitant à adopter de nouveau un comportement hypercontrôlant vis-à-vis l’alimentation.

5 trucs pour se sortir de cet engrenage

1. Le principe de base : manger quand on a faim et arrêter lorsqu’on n’a plus faim.

2. Chasser de ses croyances la notion d’aliment « permis » et « interdit ». C’est la quantité et la fréquence à laquelle on mange les aliments qui importe.

3. Se permettre une petite douceur une fois de temps en temps. Au contraire, se priver ne fera qu’exacerber la frustration et l’obsession envers les aliments que l’on exclut.

4. Se servir de plus petites portions ou choisir les plus petits formats de gâteries.

5. Éviter les distractions (journal, télévision, ordinateur) et mettre ses sens en éveil : apprécier l’aspect des aliments préférés, leur odeur, leur texture et leur goût.

Par Vanessa Martin

Privation alimentaire et culpabilité : comment s'en sortir? est un billet publié par Nautilus Plus. Le blogue Nautilus Plus vise à aider les gens dans leur cheminement de mise en forme à travers des articles sur l'entraînement, la nutrition, la motivation, des exercices et des recettes santé.
Tous droits réservés © Nautilus Plus 2013

Articles de la même catégorie

5 recettes déjeuner idéales pour la fête des mères!

Peut-on développer sa masse musculaire en étant végétarien?

Top 5 collations pré-entraînement par excellence!

Peut-on prévenir le diabète par l’alimentation ?

Incription à l'infolettre

INFOLETTRE

Icon emplacement

RÉSEAU DE GYMS AU QUÉBEC

TROUVER UN GYM
Icon entrainement

PASSEZ NOUS VOIR

DEMANDER MON ESSAI GRATUIT