COVID-19 Foire aux questions
UltimeFit, La plateforme d'entrainement en ligne Trouver un gym Promotions Services aux entreprises EN
Me connecter
Icone utilisateur
Essai gratuit
M’ABONNER EN LIGNE
Icone abonnement
MENU

Prenez Rendez-vous

Aliments et organes…drôle de ressemblance !

Walnuts_iStock_8766695

Avez-vous déjà remarqué qu’il y a des aliments qui ressemblent curieusement à certains de nos organes ? Il y a quelques mois, l’une de mes collègues m’a envoyé un billet, « God’s Pharmacy », qui profite de cette similitude pour expliquer le rôle des nutriments. Je me suis donc inspirée de cet article pour vous faire part des trois comparaisons les plus frappantes…

La tomate est à l’image du cœur

Coupez une tomate en deux et observez l’une des moitiés : elle a une forme de cœur et, tout comme lui, est rouge et possède deux lobes ! D’ailleurs, la couleur de la tomate est due au lycopène, un antioxydant également contenu dans le melon d’eau, le pamplemousse et la papaye. Selon la Fondation des maladies du cœur du Québec, les antioxydants pourraient prévenir les maladies du cœur en réduisant l’oxydation du cholestérol dans le sang. Avant d’acheter une caisse de tomates à la fruiterie du coin, sachez que TOUS les fruits et les légumes contiennent une diversité d’antioxydants. Consommez-en au moins 5 portions chaque jour et variez les sortes pour en retirer le maximum de bénéfices !

La noix de Grenoble rappelle un petit cerveau

Lorsqu’elle est écalée, la noix de Grenoble est constituée de deux parties reliées en leur centre, un peu comme les deux hémisphères de notre cerveau ! Le plus surprenant, c’est que ces noix contiennent des gras polyinsaturés de type oméga-3 (ceux qu’on appelle aussi « bons » gras) qui contribuent au développement du cerveau, du système nerveux et de la vision. Le hic, c’est que les sources d’oméga-3 d’origine végétale (noix de Grenoble, huile et graines de lin, de chanvre et de soya, etc.) sont moins bien utilisées par notre corps que les sources marines, c’est-à-dire les poissons gras (saumon, hareng, maquereau, truite, etc.). Ces dernières sont donc à privilégier, mais les noix de Grenoble contribuent malgré tout à combler nos besoins en gras polyinsaturés.

Le haricot rouge s’apparente au foie

C’est le foie qui élimine le cholestérol grâce à la bile. Le haricot rouge, également appelé « kidney bean » en anglais, peut lui aussi aider à diminuer le cholestérol. Ses fibres solubles enchaînent le cholestérol, ce qui empêche notre corps de l’absorber. Et les autres légumineuses (pois chiches, lentilles, soja, haricots de Lima, haricots blancs, etc.) en font autant ! Ajoutez-en dans vos soupes, dans vos salades, dans vos sauces à spaghetti et votre chili ou réduisez-les en purée pour en faire une délicieuse tartinade !

 

Par Vanessa Martin

Auteur
Vanessa Martin

Nouvelle venue chez Nautilus Plus, Vanessa Martin est détentrice d’un baccalauréat en nutrition de l’Université de Montréal et membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec. Elle travaille également en milieu hospitalier et adore bloguer dans ses temps libres. Passionnée et polyvalente, Vanessa envisage de se perfectionner dans le domaine de la psychologie afin de mieux guider et motiver ses clients dans leurs changements d’habitudes. Elle fait aussi partie d’un club de course à pied et aime participer aux compétitions organisées dans sa région. Vanessa s’entraîne actuellement en vue d’une course de 21 km et aspire à courir un jour son premier marathon!


Aliments et organes…drôle de ressemblance ! est un billet publié par Je me prends en main. Je me prends en main est un blogue qui vise à aider les gens dans leur cheminement de mise en forme à travers des articles sur l'entraînement, la nutrition, la motivation, des exercices et des recettes santé.
Copyright © Je me prends en main 2013

Je me prends en main -Blogue